Voyage Tour du Monde Loladel
Voyage_Tour_du_Monde_Profile_Equipe
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Profil_Delphine
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Profil_Laurent
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Projet_Itineraire
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Articles_Photos_Videos
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Rencontres
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Cuisine_du_Monde
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Livres de Voyage
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Actions_Volontariat_Home
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Partenariat Actuels
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Partenariat Prives
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Partenariat Prives
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Sites et liens amis
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Livre d'Or
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_Livre d'Or
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_TransPacifique_Home
Voyage_Tour_du_Monde_Loladel_TransPacifique_Home

Pour poster un commentaire sur cet article, cliquez ici !

Retour page principale Trans-Pacifique

Chapitre 5 : Las Perlas

L'Expédition / Trans-Pacifique / 'Chapitre 5'

Retour haut de page

Du 11 au 18 février 2010

De Contadora à Isla Cañas nous n’aurons pas eu trop de chance avec nos lignes de pêche, par contre les dieux de la mer nous ont offerts un spectacle époustouflant. En effet, ce sont des dizaines de dauphins qui feront un bout de chemin avec nous, ils font des loopings devant nous, se trémoussent et se pressent au niveau de l’étrave. Ils ne sont pas totalement gris et leur ventre est tout blanc moucheté. Je les adore ces dauphins, on se sent tout de suite moins seule pour un ptit moment vraiment chouette. Ensuite, en début d’après midi, je suis en train d’observer un yacht dans le sens contraire sur bâbord. En essayant d’entrevoir son pavillon, je m’aperçois de deux gros jets  d’eau à la surface de l’eau juste derrière lui et je m’écris ce sont deux baleines ! Et effectivement, ce sont en fait trois baleines qui sont la. Du coup, cap sur les baleines ! Le spectacle est absolument magique, nous apercevons bien leur dos, leur queue, c’est vraiment génial !

Notre 1er poisson!

Goodbye Panama... !

Les Iles Perlas sont connues pour leurs huitres aux trésors cachés : de magnifiques perles nacrées. La première ile Contadora se trouve à 40 miles de Panama, il nous faudra une petite journée de bateau pour y arriver. Ce jour la nous aurons beaucoup de chance à la pêche, c’est une sorte de très gros maquereau qui croquera notre Rapala. Ce superbe poisson sera bien délicieux dans nos assiettes pendant la suite du séjour. Les Perlas sont de petites iles sauvages parfois totalement inhabitées, elles sont le paradis des oiseaux et font le bonheur des voiliers qui sont presque les seuls chanceux à avoir accès à ces magnifiques iles.


Nous avons mouillé à trois endroits différents des iles Perlas : à Contadora, à Cañas et à Rio Cacique (au sud de Isla Del Rey).

A Contadora il y a de l’ambiance ! Nous faisons face à de somptueuses villas et à une petite plage très sympathique à l’eau très claire. Nous sommes allés plonger prés des rochers un matin où nous avons pu apercevoir de magnifiques poissons de toutes les couleurs, il y a aussi de très beaux coquillages dans le coin que je commence à collectionner… Toutes les trois heures ce sont des petits avions qui atterrissent sur la piste, pas très loin, nous sommes le weekend. Aussi, de nombreux yachts commencent à s’amarrer, la musique latino commence à swinguer de partout, certains sortent les jets skis, et c’est parti pour un weekend de folie autour du bateau. Cela n’arrête pas des allers et venues dans tous les sens, les skis nautiques, des dizaines d’enfants qui se font trainer sur des bouées, bref, moi je prends le temps d’observer ce tableau amusant en finissant le filet que je confectionne pour les mangues et les oranges. Nous le mettrons en dehors du bateau, au dessus de la queue de malet. Le village de Contadora est très calme, il y a deux petites épiceries dont une a même internet. Pour le reste ce ne sont que des maisons et villas de milliardaires.


Ce weekend là, nous rencontrerons un couple de français sur leur bateau Ozenon, ils vendent des coquillages de collection et font de l’artisanat en fabriquant des bijoux avec des perles et des superbes coquillages. Ils sont sur Les Perlas depuis le mois de novembre et s’en vont sur les Galápagos, puis les Gambier et Pitcairn. Jean Paul navigue depuis 27 ans sur son bateau !

Devant la plage de Contadora

Nos amis les poissons multicolores

Ce jour la nous mouillerons sur l’ile Cañas, une ile déserte où l’ambiance est plutôt calme. Nous pouvons tranquillement observer la nature environnante. Le seul regret est que l’eau ne soit pas très claire. L’attraction du soir sont les fameux planctons dans la mer. En effet, tous les soirs nous prenons notre douche dans la mer, les étoiles nous éclairent et ce soir la à la chaleur de notre corps dans la mer on s’illumine comme des lucioles ! A chacun de nos mouvements des milliers de paillettes phosphorescentes nous accompagnent. Le spectacle est sublime.

L’endroit est très très calme et nous pourrions nous sentir un peu seuls ici dans cet endroit si isolé, mais voila qu’à peine arrivés, Berny, le capitaine de Australie 31 vient nous rendre visite avec son dinghy et nous invite pour l’apéro ! Nous voila tous sur le bateau des australiens qui reviennent juste d’un voyage dans le Darien. Ils sont tellement sympas qu’ils nous invitent même en Australie une fois que l’on sera arrivés ! Car ils prennent eux aussi la direction du Pacifique et rentrent dans leur cher pays.


Après une petite baignade et ramassage de coquillage sur la plage deserte nous larguons les amarres en direction de Rio Cacique.

Rio Cacique est encore un peu différent car à la marée montante cette ile déserte possède une rivière qui se rejoint avec la mer. C’est à ce moment là que nous pouvons aller explorer l’ile et ses environs avec notre annexe. Nous avons pu observer toutes sortes d’oiseaux plus beaux les uns que les autres (perroquets, ibis blancs, martin pêcheurs...). Encore une fois nous faisons cette petite balade en se laissant pousser par le courant, sans moteur ce qui nous permet de pouvoir prendre le temps d’observer les trésors de la nature et d’écouter tous les petits bruits environnants. Jusqu’au moment où Jacques pense que nous n’aurons pas assez d’essence pour remonter la rivière, nous commençons donc doucement à remonter à la rame jusqu’au moment ou une lancha avec son moteur vrombissant s’approche juste derrière nous. Cet homme et sa femme, du village de Esméralda (à 1h00 de lancha) viennent de ramasser des bananes, papayes, patates douces, ignames…Il décide spontanément de nous remorquer jusqu’ au bateau. Une fois arrivés nous leur offrirons à boire, et nous lui achèteront tout un régiment de bananes, des papayes, et patates douces… A mon grand regret nous ne visiterons pas le village d’Esméralda sur une autre ile un peu plus loin.

Nous avons bien profité de notre semaine aux Perlas et nous avons eu beaucoup de chance de pouvoir voir des dauphins, baleines, raies volantes….Ces iles sont uniquement accessibles aux plus riches qui viennent en vacances par petits avions ou hélicoptères jusqu’aux hôtels de luxe. Aussi, les personnes qui ont des voiliers peuvent avoir la chance de découvrir ces iles encore bien préservées des masses touristiques.


                                                                                                  Delphine